Nyarlathotep, au bout de l’horreur !

slider_lovecraft

Nyarlathotep, au bout de l’horreur !

Nyarlathotep est une brève nouvelle antérieure aux grands textes lovecraftiens fondateurs du mythe (dont il est toujours bon de rappeler que la formalisation tatillonne est postérieure à Lovecraft lui-même, ce dernier n’ayant jamais évoqué explicitement l’idée d’un panthéon), tels L’Appel de Cthulhu, L’Abomination de Dunwich, Les Montagnes hallucinées ou Le Cauchemar d’Innsmouth.

 

C’est un texte à la fois singulier et révélateur.

 

Singulier par son onirisme, sa tonalité prophétique et son théâtre urbain (on devine New York en filigrane, ville que Lovecraft habita brièvement, mais postérieurement à l’écriture de Nyarlathotep).

 

Révélateur, car condensant sur peu de pages nombre d’obsessions typiquement lovecraftiennes.

 

Il y a d’abord ce passé lointain et malfaisant capable de se répandre comme une épidémie dans le présent. Venu d’Égypte, pharaon aux motivations indicibles, Nyarlathotep est cet agent de la malfaisance. Entre Mesmer, Barnum et Tesla, bateleur d’un progrès scientifique qui fascine et terrifie, Nyarlathotep corrompt non seulement les foules, mais précipite également la ville entière dans la ruine. Et Lovecraft de nous dépeindre avec une grande force d’évocation quelques paysages post-apocalyptiques, avant de nous plonger dans la vision sans issue d’un cosmos monstrueux et inintelligible pour nos sens.

 

Un voyage au bout de l’horreur et de la folie, aux sources les plus authentiques de l’oeuvre de Lovecraft, auquel le studio Koyemsi vous conviera prochainement.

 

Quelques points de repère chronologique :

  • 1890 : Naissance de Howard Phillips Lovecraft à Providence, Rhode Island
  • 1920 : Rédaction de Nyarlathotep et publication dans The United Amateur
  • 1924 : Mariage avec Sonia Green. Lovecraft s’installe à New York. Leur vie commune sera brève.
  • 1926 : Retour de Lovecraft à Providence. C’est durant cette ultime période de sa vie, que l’auteur rédige ses textes les plus connus. Nyarlathotep est à nouveau évoqué, mais sous des aspects fort différents, dans La Quête onirique de Kadath l’inconnue (1927), La Maison de la sorcière (1932) et Celui qui hantait les ténèbres (1936).
  • 1937 : Décès de Lovecraft, à l’âge de 46 ans, des suites d’un cancer de l’intestin.