Voxel Populi, Voxel Dei

sfsfd-06-26-19-49-01

Voxel Populi, Voxel Dei

Le Professeur Kiva (notre président-graphiste-développeur insomniaque) s’étant récemment pris de passion pour les voxels, le voici lancé dans une production graphique effrénée à base de petits cubes.

Explorant méthodiquement les possibilités et contraintes de cette esthétique particulière, il réalise décors, architectures, objets et personnages avec le même engouement, le même soin maniaque du détail.

 

Il a décidé de consigner cette aventure exploratoire dans un blog intitulé Voxel Populi, que nous vous invitons à découvrir ici :

 

Accéder à Voxel Populi

 

Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de cette technique, il s’agit d’un type particulier d’image de synthèse caractérisé par l’utilisation de « voxels ».

Le terme « voxel » est un néologisme, contraction de « volumetric pixel ».

Grosso modo, le voxel art est à la 3D ce que le pixel art est à la 2D (on pourrait parler de pixel art en volume).

 

Les  2 esthétiques ont en commun d’assumer un aspect délibérément crénelé, tout droit hérité des premières générations d’ordinateurs aux capacités graphiques limitées.

 

Si le pixel possède une matérialité physique (c’est un point de l’écran) , le voxel est d’essence plus abstraite, et prend l’apparence d’un cube.

Sans doute faudra-t-il attendre la démocratisation de l’holographie, pour que le voxel et l’image 3D acquièrent leur existence autonome, affranchie de la bi-dimensionnalité des écrans.